[Television] Gatchaman Crowds, le retour de la bataille des planètes, quarante ans après

gatchaman

Comparatif  l ‘ancienne / la nouvelle série

Diffusée en 1972 au Japon, s’il y a bien une série dont le design m’accrochait quand j’étais gamin, c’est bien la bataille des planètes – gatchaman. Si les personnages de l’anime restent gravées dans ma mémoire, cela n’en va pas de même pour l’histoire, sûrement à cause de mon jeune âge alors.
Un peu plus de 40 ans après, le studio TATSUNOKO (auteur des mythiques GATCHAMAN, CASSHERN et surtout KARAS) lance une nouvelle version de cet anime culte. Présentation et premier avis.


Premier constat, Gatchaman crowds se démarque complètement dans l’original à plusieurs niveaux : si les protagonistes sont bien d’âge et de formes variées, il faut mettre à l’oubliette l’aspect scientifique.

Ici le début de l’histoire se focalise sur le personnage d’Hajime, jeune fille à la limite du trop honnête / gentille pour être complètement claire.
Le personnage, brillant par son insouciance, dérange tellement elle semble déconnectée du monde et vivre dans un environnement utopique.
Pourtant cela n’est qu’apparence car, comme dans notre quotidien les habitants de l’univers de GATCHAMAN CROWDS sont tous interconnectés via l’application mobile du réseau social GALAX.

gatchaman

galax, un réseau social mobile très animal crossing

Lorsque son chemin croise celui de JJ, un étrange vieux samourai pouvant se déplacer à son gré dans l’espace, sa réussite à un test de détection fait d’elle un membre de la légende urbain de gatchaman.
En utilisant le livre que JJ a enlevé de leurs poitrines, les six personnages élus peuvent se transformer en GATCHAMEN, héros en armures luttant contre les extra terrestres nommés MESS.

gatchaman

3 des nouvelles armures des gatchamen

Le paragraphe précédent résume une intrigue que l’on devine rapidement plus dense :

  • Les extra terrestres MESS sont ils vraiment agressifs?
  • L’invasion et la connexion permanent à GALAX n’entraîne t’elle pas une dépendance où réside le véritable risque?
  • Quel est cet étrange personnage androgyne à dents de scie aux pouvoirs mystérieux? quels sont ses objectifs?
  • Pourquoi avoir choisi une “frêle” jeune fille comme Hajime, vivant dans une utopie joyeuse, pour lutter contre MESS?

Le design général est intéressant, très coloré et déstructuré avec un aspect sombre intérieur intéressant.

Cette couleur se retrouve également dans la caractérisation des personnages. Au delà des classiques loups solitaires, jeunes filles innocentes….on retrouve également un des héros avec une androgynie très prononcée et un extra terrestre ressemblant fortement à un petit panda (leader de l’équipe).

gatchaman

Des personnages hauts en couleurs

Les armures sont en revanche légèrement too much, bien designées le niveau de détail de celles – ci donne néanmoins un sentiment de “too much”.

gatchaman

Un bon chara design

Par ailleurs, le côté fan service un poil trop prononcé de 2 personnages parmi les principaux est à mon sens regrettable, mais inévitable pour attirer une partie des otakus (l’héroïne, Hajime, est une jeune adolescente avec une poitrine qui pourrait parfois faire rougir Lolo Ferrari).

En cours de diffusion au Japon, ce reboot de gatchaman est à la fois d’une grande qualité et d’une grande originalité.
S’il ose s’aventurer dans l’aspect dépendance aux réseaux sociaux sans aller aussi loin que Lain (afin de conserver sont côté attirant / décontractant / héroïque), et anime pourrait être une réussite pour le studio Tatsunoko.
A noter, l’anime est très bon, mais n’atteint pas le niveau du mythique KARAS qui mais c’est mon point de vue très personnel) frôle la perfection.

A aujourd’hui, l’anime n’a pas été acquis pour diffusion sur supports physiques ou télévisuels en FRANCE. Il est visible en streaming sur le portail de genzai.

gatchaman

Design titre

Bilan :

  • Pour les enfants : à éviter, la cible étant plus âgée sans pour autant viser uniquement les amateurs de l’original tant la démarcation est flagrante.
  • Pour les adultes : anime avec beaucoup de potentiel. Le succès résidera dans la ligne scénaristique que les scénaristes oseront suivre.

De l’amour, des bisous et un bon big mac!!!!!!

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0