[Cinéma] Man Of Steel

Yo les gens ! Aujourd’hui, c’est simple on parle de Superman. C’est simple. Comme le personnage, très probablement, le plus manichéen de l’univers DC (Batman, Superman, Wonder Woman, Flash pour les incultes). Et comme il est comme ça, je vais l’être aussi et, ce faisant, je vais vous présenter une autre facette du Bison d’AMHA : le fan de comic-book. Une seule personne, deux regards et, du coup, deux appréciations du film complètement différentes.

C’est un oiseau, c’est un avion, non c’est …

(cf. Allociné.fr) Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité.

Un héros qui ne voit que le bien ou le mal…

Une fois n’est pas coutume, je vais changer la structure habituelle de mes critiques. Exit le paragraphe sur le réalisateur et les acteurs. Entre nous, c’est souvent chiant. D’ordinaire, ils ne sont là que pour ceux qui veulent en savoir plus sur les personnes en question. Mais, c’est fatiguant à écrire – si si, je vous jure, surtout pour un fainéant comme moi – et je pense qu’à la longue ça vous gave aussi. En plus, ça raccourcit vachement le bo**el. Donc, on vire. Passons à la partie vraiment intéressante de l’article, la critique.

Commençons par la vraie critique, celle qui se veut la plus objective possible pour un amateur de cinéma. Et là, on se rend compte qu’il n’y a pas grand-chose à dire. En effet, si ce n’est un scénario assez simple, avec, tout de même, sa part de réflexion sur la psychologie du personnage centrale, ce film a quasiment tout du chef d’œuvre du film de super-héros. Ce long-métrage est habilement rythmé, le “gnan-gnan” est plutôt bien évité et les scènes d’action et celles de dialogue sont alternés de façon à ne pas trop laisser au spectateur le temps de trouver le temps long. Techniquement, on a du mal à lui trouver des défauts. Autant le son que l’image est d’une qualité égale, si ce n’est meilleure parfois, à celle de The Avengers, dernier bon film du genre. On est content de retrouver un Zack Snyder à la hauteur d’un 300 ou The Watchmen, qui nous fait oublier la débâcle de Sucker Punch.

Et les acteurs sont tout simplement à la hauteur de la tâche qui leur imposée. Henry Cavill, une fois rasé, est tout simplement le visage d’un Superman contemporain, moins “lisse” – je ne parle là que du physique – plus sobre, en quelque sorte, et surtout, il a l’air moins con, sans son slip rouge par dessus son collant. Une évolution de costume qui fait plaisir. Brandon Rough (Superman Returns) est définitivement oublié. En même temps, avec deux pères comme Russel Crowe, Jor-El, et Kevin Costner, Jonathan Kent, pour lui donner la réplique, en tant qu’acteurs, et le forger, en tant que personnages, il partait gagnant. On pourra peut-être regretter le rôle trop secondaire, selon moi, d’une Loïs Lane, interprétée par Amy Adams, dont on aurait peut-être attendu plus de présence à l’écran. Mais, cette attente est balayée d’un revers de la main par un Général Zod, ce kryptonien obsédé par la renaissance de Krypton, très bien pris en main par Michael Shannon. On apprécie aussi la présence de Lawrence Fishburne dans la peau de Perry White (si, si, je vous jure) et de l’inspecteur Stabler, heu, pardon, Christopher Meloni, à l’écran.

Kal-El menotté. La blague du film...

Kal-El menotté. La blague du film…

Ceci étant dit, passons à l’autre critique. Celle complètement orientée, subjective du fan de comic-book que je suis. Je ne considère pas avoir une connaissance de l’univers de Superman très étendue. Mais, disons qu’après la première trilogie avec Christopher Reeve, TROIS séries télévisées (dont une vraiment flinguée…) et une certaine quantité de bouquins, je pense pouvoir dire que j’ai des bases plutôt bien posées. Du coup, quand, à l’époque du Comic-Con 2012, j’ai vu la première bande-annonce de Man of Steel, dans laquelle on voit un Clark Kent marin, j’avais tiqué. Mais dans l’absolu, pourquoi pas ? Après tout, entre son départ de Smallville et son arrivée à Metropolis, il a un certain nombre d’activité. Bon, ça, à la limite, le film le reprend bien, dans l’absolu. Mais après, le constat est tout simplement accablant. Sans trop vous spoiler, permettez que vous éclaire sur mon point de vue : ce film est un viol magistrale et d’une incroyable violence de la mythologie de Superman. Si on sent moins l’abus que dans X-Men First Class ou, pire encore, X-Men Origin : Wolverine (j’en ai encore des séquelles psychologiques…) force est de constater que ceci n’est en rien une adaptation mais tout simplement un infâme vol de noms, de lieux et d’objets. Snyder, qui nous avait habitués à d’excellentes adaptations de comic-books, nous sert ici, une bouillasse qui nous fait beaucoup penser, peut-être en pire, à ce que Christopher Nolan nous avait offert avec Batman Begins. A croire qu’il y est pour quelque chose en tant que producteur…

Pour ceux qui connaissent, ici, pas de Luthor, pas de Star Labs, une Zone Fantôme dénaturée, un Superman qui ne découvre pas l’intégralité de ces pouvoirs avant d’endosser le costume… mais tout ceci, ce ne sont que des détails, après tout. Je ne vous en dis guère plus, mais la relation Loïs-Clark vs Loïs-Superman est tout simplement bafouée dans ce film, ainsi que la relation particulière qu’il entretient avec son père au cours de ses années en tant que super-héros. On ne peut critiquer la technique ou les acteurs, dont le boulot est excellent, mais l’ensemble est gâché par une histoire qui détruit à la hache sans aucune merci l’histoire de Superman.

Oui, je te vois, toi devant ton écran qui est entrain de critiquer ma critique – non mais OH – en disant que le néophyte ne se rendra pas vraiment compte. Et je suis d’accord, dans l’absolu. D’où la première critique. Mais, franchement, qui, des personnes qui iront voir Man Of Steel, sont complètement néophytes ? Comme je l’ai dit précédemment, il y a un gros passif : une trilogie, un autre film et trois séries télés (dont une, mais alors, complètement pétée, je le répète), et, pour ceux de ma génération, pour ne parler que d’eux, nés fin 80-début 90, pléthore de dessins animés. Donc, rares seront ceux qui n’auront absolument aucune idée du pourquoi du comment de l’histoire.

En conclusion, comme souvent dans ce genre de film selon moi, on se retrouve face à un bon film, un excellent divertissement, mais une piètre adaptation.

En Résumé

Titre : Man Of Steel
Casting : Henry Cavill, Kevin Costner, Russel Crowe, Amy Adams, Michael Shannon…
Story : Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non, c’est Superman!!!
Note :***** pour le film / ***** pour l’adaptation

See ya

Bison

*Please wait until i give a fuck*
(Loading in progress -69%)

Les derniers articles par Bison (tout voir)