Lettre ouverte à Microsoft.

micro

 

Cher Microsoft. -oui je t’appelle Microsoft parceque tu as tellement changé de nom qu’on ne sait plus qui tu es. “Bill Gates” ça ne veut plus rien dire-

Je me permets de t’écrire cette lettre, parceque je sens que ça ne va pas bien. Ne me cache rien, Microsoft, tu peux tout me dire.  Tu as partagé ma vie déjà depuis tellement d’années. Depuis cet ordinateur portable Amstrad PPC où mon père installait ta première version de Windows en 15 disquettes; depuis ce Windows 3.1 sur lequel j’ai joué des heures à alone in the dark, sim city 2000, prince of persia; depuis ce Windows 98 qui m’aura pour la première fois fait connaître les joies de l’internet (j’habitais à la Réunion, ceci explique cela) ; depuis ce windows xp, où tu avais pris un chemin différent, déjà ; depuis ce windows vista que je n’ai connu, et depuis ce windows 7, système d’exploitation sur lequel je t’écris en ce moment, on en a vécu des choses, toi et moi Microsoft.

Alors dis moi ce qui ne va pas.

Depuis l’annonce de ta prochaine console xbox one, je me fais du souci pour toi. “DRM” “connexion obligatoire à internet pour jouer” “kinect indispensable” “impossibilité de prêter ses jeux“, ça ne te ressemble pas. J’apprends, en outre, que ta console ne fonctionnera que dans 21 pays au lancement et qu’elle pourrait bien ne pas reconnaître les IP des Départements et Territoires d’Outre-Mer ?Que t’arrive-t’il, Microsoft ?

Je t’ai connu plus ouvert. Déjà que ton entrée dans le monde des consoles s’est fait assez difficilement, et que la 360 avait réussi à fédérer, je ne te comprends plus.

Possèdes-tu déjà autant de finances pour te permettre de lancer une console que la conférence de Sony a rendu obsolète ?

Parlons-en de Sony, tiens.  Ton agresseur.  Se faire violer en public de cette manière, devant les yeux effarés de millions d’utilisateurs de tes produits, ça me fait mal au coeur. Mal au coeur pour toi. Mal au coeur pour tes investisseurs. Mal au coeur pour ceux qui ont déjà réservé ta console sur Amazon.

Mal au coeur parceque ta conférence, qui ouvrait l’E3 n’était pas si mal. Mais.. je me rends compte que si c’était pas si mal, c’est parceque ça n’était pas toi. C’étaient tes jeux. Ce que l’on a aimé de toi, c’est ce que l’on allait t’enfiler. Ce que l’on allait te faire avaler, si tant est que l’exclusivité de certains jeux persiste, à l’instar de Dead Rising 3 ce qui m’étonnerait.

En fait tu es une grosse cochonne, Microsoft. Ce que l’on a aimé de toi, c’était simplement les différents noms que l’on allait pouvoir te donner durant nos parties de manettes en l’air. “Metal Gear Solid 5“, “Forza” “The Witcher 3“. Que de jolis atours, que de jeux possibles avec toi.

Mais ça ne fait pas oublier ce que tu es devenue.

Une pute qui n’embrasse pas.

Une pute qui prend plus cher à la minute.

Une pute qui n’accepte pas n’importe quels clients.

Une pute qui n’accepte les parties à plusieurs que dans certaines (rares) conditions.

Une pute qui vit selon des règles archaïques, limite si on doit pas t’enlever ton corset à la main.

Une pute qui n’embrasse pas. Je l’ai déjà dit, mais pour 500€ ça fait cher de l’admettre.

Avec tes connectivités liées à la télé (Netflix et toutes ces conneries), tu es comme une pute avec qui on pourrait jouer au scrabble. Et encore ! Ca c’est quand on a la chance(?) d’être américain.

Et c’est vraiment pas ce qu’on te demande. C’est pas ce dont on a besoin.

Ressaisis-toi, Microsoft. Parce que le chemin de ta Xbox one (et son design) ressemble déjà à celui de la CD-I, de l‘amiga CD 32 et autres consoles dont le nom sera lié pour l’éternité à l’infâmie

Ressaisis-toi.

 

 

David Chabant

GaneshDeux

On m'a invité pour que je fasse du mystère, je suis l'invité mystère