Les chroniques de JayeR : Journaux pornographiques à hauteur d’enfants

Enfants magazines erotiques

Autant je suis quelqu’un d’assez ouvert et sans tabou, autant je suis intransigeant quand on parle de nos enfants.

Le sujet que je vais aborder aujourd’hui n’est pas nouveau, mais étant désormais moi-même papa cela commence à me faire sérieusement chier (je pèse mes mots) : Les publicités pour journaux erotico-pornographiques à hauteur d’enfants.

Pour tout vous dire, je n’en n’avais absolument rien à faire il y a encore quelques jours. Limite ces journaux me font pitié car je ne vois pas qui achèterait encore ces branle-bites alors qu’Internet est un immense déversoir à foutre gratuit… Bref !

enfants magazines erotiques

Derrière ces mots agressifs et vulgaires, se cache l’incompréhension et la colère d’un père qui a vu son fils de 3 ans passer simplement à côté d’un kiosque et d’un magasinier où il pouvait facilement voir ces cochonneries. Heureusement pour moi, le dit gamin en a absolument rien à foutre et ce ne l’a pas choqué ou interrogé plus que ça (trop concentré à regarder le journal de Mickey) mais un enfant plus âgé pourrait d’une certaine façon être perturbé et endoctriné dans la “culture porn” (comme s’il n’y en avait déjà pas assez…).

kiosque journaux erotiques

Tout d’abord sachez que j’ai été moi aussi adolescent (et ouais, j’en sors à peine parait-il 😉 ) et que cela me gène moins pour nos chers boutonneux en quête de bouts de seins. Mais maintenant je pense surtout au cadre psychologique de l’enfant qui est déjà fortement entouré par la nudité des femmes… C’est vrai, merde à la fin, on vous montre des femmes à poil pour vendre n’importe quoi. Autant un savon je peux comprendre, autant pour vendre de la bouffe ou de l’électronique là je suis dépassé.

  • Alors pourquoi imposer des images érotiques à cette hauteur ?

J’ai questionné deux magasiniers et je crois qu’ils n’ont même pas imaginé les conséquences de leurs actes (enfin 1 s’en foutait surtout).
– Le premier, m’a dit avoir mis les pubs érotiques en bas pour que justement les gens ne les voient pas trop (ils sont payés pour les mettre)… Sauf que lorsque je lui ai parlé des enfant, il est devenu rouge et ma déblatéré des arguments moisis du style : “mais heu vous savez les enfants, ils ne voient pas ces images comme nous”… pas faux mais ça peux quand même les influencer dans un certain mode de pensé.

Magazine kiosque erotque enfants

– Le deuxième beaucoup plus “jean-foutre” m’a tout simplement répondu : “Je fais ce que je veux, t’as qu’à emmener ton gosse ailleurs…”
Ah bah oui mon bon monsieur, mais mon gosse il a le droit de marcher sur le trottoir comme tout le monde (Co..ard va !).

meme porn kids

Je ne suis pas prude et assez ouvert d’esprit, j’ai consommé du prOn comme tous les garçons mais à partir d’un certain âge où l’on commence à être curieux de certaines choses (et dans une éducation saine). Mais là je trouve que l’on atteint les limites de l’obscène, j’aimerai que nos chers politiques se bougent et interdisent certains types d’images diffusées dans la rues…
Honnêtement ça ne sert à rien à part pour le clodo du coin de la rue qui cherche son petit moment de bonheur. Tous les autres, ils ont Internet, la presse érotique est morte, arrêtez de nous faire chier !

La semaine prochaine je m’attaque aux magazines people, car j’en ai ras le cul de voir des connasses qui n’ont rien fait de leur vie en couverture de ces magazines sous prétexte qu’elles ont montré leur cul 5 secondes dans une émission de téléréalité…

C’était le coup de gueule de Jayer

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.