Reaper : mon pote le diable

reaper amha

A l’âge de 21 ans, Sam découvre que ses parents ont vendu son âme au Diable avant sa naissance. Conformément à l’accord passé quelques années plus tôt, Satan en personne réclame aujourd’hui son dû ! Il exige que Sam le serve en tant que chasseur d’âmes. Sa mission est de retrouver les âmes qui se sont échappées et les ramener en Enfer.

Ah voilà enfin un petit divertissement pour remplacer mon feu Buffy contre les Vampires. Au début j’étais relativement sceptique car le scénario est, avouons-le… pas folichon.

Regardons de plus près :

Les personnages sont plutôt intéressants, en particulier le diable qui fait crooneur des années 80 à la fois sympa mais aussi très sadique. Le diable révèle son vrai côté au fur et à mesure des épisodes alors qu’au début on a presque pitié de lui, tant il est gentil avec le héros. Je pense que c’est LE personnage sur lequel toute la série repose grâce au charisme de l’acteur Ray Wise (regardez sa filmographie c’est impressionnant).

Le héros, lui n’a rien de charismatique (à l’opposé du diable), c’est juste un jeune plutôt beau gosse, gentil et gnan gnan. Aucun intérêt.

Les potes !!! Là on se fend la gueule, car si notre héros est gentil, mignon, normal… Et bien il a des amis pas trop fréquentables du genre cleptomanes, alcooliques, faignants, qui ne pensent qu’à essayer de se moquer du diable ou de profiter de la situation de leur pote (il en prend plein la tronche).

Le rythme des épisodes est quand à lui assez redondant sur les 12 premières parties. Le héros se voit confier une mission par le diable, recherche la cible, les potes trouvent un plan à 2 balles, capturent la proie.
A partir de la moitié de la saison, les choses évoluent, les missions passent au second plan et le scénario devient plus complexe: on parle de l’enfer, du paradis, de guerre entre les cieux. les intrigues sont plus ciblées sur les personnages et leur objectifs.

Honnêtement la série ne casse pas trois pattes à un canard MAIS elle vaut la peine d’être regardée car en ce moment aucune série de ce style n’est diffusée et n’a à ce point pris en dérision le coté malfaisant du diable.
D’ailleurs la série est assez critiquée sur ce point aux États Unis car le diable semble presque sympa mais c’est là un des principaux thèmes récurrents de notre civilisation : le diable est peut-être attirant, mais ça reste le diable.

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.