[BD] Devenir un vrai male

Musclor et ses copains sont de retour et ils sont vraiment pas content

                     Grrr… Ils sont là, coriaces, rebelles et prêt à en découdre! Leurs pas résonnent et leurs voix font échos, ils sont à mes portes. Mais je ne vais pas me laisser faire ! Je vais leur botter le cul mais pour ça j’ai besoin de mes grimoires et d’anciennes formules!

Moui! j’ai trouvé ce qu’il me fallait, ils vont payer leur audace !

Mouhahaha!

Hum…

 


                    Dans ce nouveau siècle en perte de repère,  il est de plus en plus difficile d’être un Homme, un vrai. Fini celui qui ramène de l’argent à la maison dans laquelle il fait régner l’autorité et quand il rentre du travail, peut en fait revenir d’un hôtel fréquenté avec son amante…

Remarque, ce mec là était un putain de connard de bourgeois et à tous ceux qui disent que mai 68 ça n’a rien apporté, qu’ils y réfléchissent encore un peu deux secondes s’ils veulent pas que je les foutent dans un paquebot dimensionnelle pour les renvoyer dans le passé des années 50 l- -l grrr!

A

la semelle de Chuck, il va te l’imprimer sur le front petit insolent

A

                    Je m’égare un peu… Oui, le monde d’aujourd’hui…

                    Je disais difficile d’être un Homme en 2010… Les repères se brouillent: Les danseurs d’opéra ou les “métros” budy buldés peuvent facilement foutrent une raclé aux blousons noir et aux autres consœurs de supporters de bière.

L’avatar du mâle est multiplier et l’icône unique à disparu…

st

Zen attitude…

al

                     Bon d’un certain coté on est plus obligé d’aimé le foot et les bagnoles, l’homosexualité n’est plus un taboo (enfin moins qu’avant tout de même :/) et d’ailleurs certains gays peuvent être plus masculin que des idiots en Audi tunée.

(OUI! les Audi et la BMW sont des voitures ringardes et de gens fort peu sympathique [pour ne pas dire autre choses ><]  qui très roulent vites! Et pour me justifier de nombreux films nous le prouvent [Oui! Oui! les films distillent la vérité au même titre que n’importe quel commentaire sur internet ou un tweet, c’est bien connu]

Quoi t’es pas d’accord avec ce qu’il dit le jeune homme ?!?

 

Bref je m’égare encore un peu …

g

re Zen attitude…

A

                    l Cependant il existe toujours des icônes quasi intemporelles de la masculinité ! Oui je vous le dis ! Il sont là ! Ils reviennent bientôt sur vos écrans avec The Expendable 2 (Jean Claude!!!) mais ils sont déjà là dans vos feuilles de choux à la fnac dans le bac des bd!

Plus que pour les nanas, soit un mec pour juste toi!

                    DEVENIR UN MÂLE un vrai reprends tous les acteurs américain, fétiches des années 80.

                   Attention à ce que vous pensez d’eux car Chuck Noris le sait déjà ! Attention à vos dents, si vous voulez pas tâter de son coup spécial: Coup de pieds dans la gueule ! Coup de pieds dans la gueule ! Coup de pieds dans la gueule ! Le final Coup de pieds retourné dans la gueule! [Combo in your face ! man!]

Am

Et maintenant il a perdu!

 

                    Mais quand est il d’un des humoristes ? Qui sont ils ces dézingués du ciboulot ? Je prends mon téléphone et je passe un coup de file pour une interview 🙂 (bah ouais j’ai des purs contacts ^^)

Je vous présente Shoop le maitre banane!

La grande classe

– Mid 70′: Étude d’architecture puis de communication visuelle aux Arts Déco. En parallèle premières illustrations dans l’édition et la presse magazine et permanent (maquette, illustrations) au journal Sexpol, une sorte d’actuel anar sur le sexe et la société, très 70′. 
– Au début des 80′, illustration, design graphique et packaging  free lance dans la presse et l’édition. 
– En 84 création de la maison d’édition GILOU et d’AIR STUDIO, son département packaging pour la publicité, (Saatchi & Sasatchi), l’édition (Humanoides associés, Hachette, Le livre de poche, Glénat ) et l’animation (Rahan, les Polluards), direction artistique et editing.
– En 88 création à Genève d’Alpen Publishers avec Fabrice Giger, maison d’édition spécialisée en bandes dessinées dont le pole création français était à Chaville chez Air Studio.
– 89 rachat des Humanoides Associés à Hachette par Alpen Publishers, puis du catalogue “adulte” de Dargaud (Bilal, Druillet, Cabanes, Caza, etc) ,éditing et direction artistique des différents labels. 
– 92 Création de la maison d’édition LA SIRÈNE (beaux livres d’image; d’humour  et de para-bd , Loisel, Franquin, Dupuy-Berberian, Varenne, Manara, Beltran etc), design graphique et direction artistique.
– 94 création pour la Sirène du label KRAKEN , bandes dessinées (Sonic, Judge Dredd,Les Simpsons , Matt Grœning, ) et manga (Les Elémentalistes, Vælber Saga) DA et editing.
– A partir de 94/ 95 
Retour au dessin et publication à la Sirène de livres illustrés (Le Petit Dico Illustré du DR Pet’, Massages pour chats, Zen pour chats etc) et de  Bandes Dessinées  (L’Amour expliqué au Extra-Terrestres, Le petit Coluche Illustré, Le petit Gainsbourg Illustré, Cannabissimo 1# et 2# , Mat Matou (6 volumes, scénario Mo CDM). 
Illustrations et bd pour divers magazines :Le journal de Mickey, Picsou Magazine, Winnie jeux, Witch, Dora magazine, L’affiche, Radikal, Soft Secrets(Hollande), Onkruid (Hollande) et Nekobiyori (Japon).
lj
df
mk
g
Il y fera fin février 2012 une exposition  de dessins et encres sur le zen à l’occasion de la sortie de Vrai Zen pour chats.

                    Et voici l’interview pleine d’humour et de second degré tout comme leur BD, avec une touche de sincérité très touchante :D.

 

Pourquoi t’es lancé dans ce bouquin ? (en dehors de payer ton banquier qui à besoin de gâcher du pognon pour créer une crise économique?)

Aml

                 C’est une longue histoire…

C’est partis pour la poilade!

Am
Am
                    Suite aux conséquences humaines, affectives et économiques du naufrage définitif et sans gloire des différentes maisons d’édition que j’avais créées avec des amis autour de La Sirène et qui m’ont fait vivre pendant des années, j’étais tombé au mitan des années 2000, dans un trou noir de glande extrême dont je n’arrivais pas à m’extirper.

                    J’ai alors proposé à mon ami Amazing Amé de partager son atelier et mon carnet d’adresses pour décrocher des contrats d’éditions de BD et de livres illustrés et de travailler ensemble sur des projets communs.

En gros de monter sur son dos et d’y retrouver le goût de la création et du fun au boulot.
*
                    J’avais rencontré Amazing Amé, aka Améziane Hammouche avec ses potes du grafzine Golgoth  circa 95 quand un autre dingue de leur bande, Loic Prigent, depuis devenu journaliste et réal mode sur Canal +, avait intégré notre équipe à La Sirène.

                    Je connaissais ses qualités et je savais que ce guerrier mongol avait faim et en avait beaucoup sous la pédale. Je l’avais signé quelques années auparavant avec son ami Corentin Séguin de Broin à la 3D pour un album de SF aux éditions Nucléa2  pour GAT, un polar SF couillu de combats de robot futuristes dont la version remixée et bodybuildée est publiée sur le net actuellement  chez Delitoon avant de l’être en version papier chez Kster.

                    Mais alors qu’il était plutot dans le Hard Boiled sur ses albums (A quatre mains chez Emmanuel Proust avec Paco IniacioTaiboII qu’il est allé chercher perso à Mexico) j’ai découvert au quotidien un grand bullshiteur avec un sens de la formule à la Audiard.

La Grande MétaPoilade.

haha vive le travail de groupe!

Amha c’est génial
                    l Ce mec est dingue, il crache des idées comme un AK47 alors on s’est marré comme des fous pendant des mois, no limite. Et rapidement on a signé pour ce guide improbable , Devenir un vrai mâle, en partant de l’esprit très fin des Chuck Norris Facts.

                    . J’avais un ancien pote de la Sirène qui avait repris l’éditorial d’un petit label de Media Participations. Sympa, il a accepté nos délires et nous a soutenu avant de passer la main.

                    Mais à l’arrivée le bouquin était tellement hors-norme qu’il est resté scotché sur les murs de chez Dargaud jusqu’à ce que Chuck Norris sur la couverture n’accroche le regard du nouveau geek-publisher d‘Huginn et Muninn et qu’un bon kick dans son brain aware le propulse dans le catalogue à coté de Dark Vador.

Ils sont de retour!

f
                    . Ma principale influence aura sans doute été d’amener le golgoth Amazin Amé du sanglant vers l’humour mais après c’est lui qui a quasiment tout fait.
J’étais  un peu une loque protéiforme en création, tout juste bon à lui renvoyer la balle IRL et faire au mieux les illustrations qu’il me demandait.
A
Mais travailler sur un guide bullshité de virilité c’était la meilleure thérapie, yeah !
Gageons  que sa lecture vous fasse le même effet, comme disaient les Répurgateurs de Thoto sur FR3.
Amha c’est génial

La parodie est-il nouveau pour toi où est-ce un retour aux sources ?

Non, j’ai toujours fait dans l’humour, le décalé subtil ou le gros gag qui tache. Là je suis bien servi.

Quel est ton “héros” préférés des années 80 et ton filme d’action préféré ? (t’es tu déjà déguisé en ce héros?)

Là il est pas avec son couteau dans la foret mais j’adore aussi ^^

                    John Rambo dans son premier opus. Un hippie crado et maso un peu idiot qui met la patée aux rednecks juste avec son couteau, je suis scotché à chaque passage TV.

Question cosplay je me déguise en Maître Banane ou en prince africain uniquement.

L’évènement qui t’as marqué pendant les années 80 ? 😉

– En France, l’arrivée au pouvoir de la gauche et la tronche de la droite.

– Dans le monde, la chute du Mur de Berlin et des dictatures communistes.

– Dans ma vie privée, la naissance de mes deux fils, les  über-geeks Jim et Steve.

– Dans ma vie professionnelle, la création en 84 de ma maison d’édition Ed. Gilou, d’Air Studio dant j’étais le DA,  suivie du rachat des Humanoïdes Associés en 89. Les Humanos, c’était un peu l’hallu vu qu’on est passé du statut de sous-traitants à celui de patrons avant de récupérer tout le catalogue adulte de Dargaud, Bilal, Druillet, Cabanes, Caza, j’étais le DA des héros de ma jeunesse !

Excellentt métal hurlant 😛

ial

Le nombre de femmes que t’as “rencontré” pendant cette décennie? (ce livre est une inspiration de ta vie décadente ?)

Haha très peu! Dans les année 80 j’étais un jeune papa fidèle ! Enfin presque… alors … joker !

A

Ta chanson préférée de cette période? (pas uniquement celle avec laquelle tu chopes 😉
ha c’e

Paninaro des Pet Shop Boys, de la pop synthétique kitsh hyper mélodique et entraînante.

Am

Quand tu regardes the expendanble tu penses quoi de ces stars qui se réunissent comme si elle faisait un cross over géant sur toutes les années 80 (voire 90 pour les ptits jeune)

Am

                    Je suis content de les retrouver et de voir que les seniors peuvent encore cartonner, ça me rassure sur mon futur professionel, hin-hin.

Pour quelqu’un d’aussi proche du japon pourquoi une bd sur des héros américain ? (houla ça devient sérieux)

  sd         Ben c’est naturel, le japon c’est récent, quand j’avais 20 piges dans les 70 c’était l’Amérique la référence générationnelle ultime pour les djeun’s chevelus : le rock, la pop, la SF, les comics, les comix ungerground, le ciné barré d’Hollywood et toute la culture proto-geek conchiée par les adultes moisis de la France Pompidogiscardienne.

Maintenant la culture américaine me gonfle plutôt, en tout cas elle ne me fascine plus, trop sick.

L’emblème de Shoop

                    Et puis j’aime bien la provoc’, en 84 la première bd qu’on a édité c’était “Vietnam!” , un recueil d’aventures de Steve Canyon, héros plutôt réac mais humaniste créé par Milton Caniff, le pape du dessin réaliste US, et ses strips étaient enrichis par nous de petites anecdotes bien couillues sur la guerre du Vietnam, le tout politiquement pas très correct à l’époque.
Am
                    Là c’est un peu pareil, on est parti des Chuck Norris Facts en élargissant le spectre en mode LOL “Refaites vous-même sans peine vos grosses burnes”.
A

Quel est ton type de manga préféré et ton manga préféré ? Les shojo avec des filles en string léopard comme Lamu, des shonen avec des écolières au jupes courtes comme Sailormoon (comment ça c’est aussi un shojo ? ) ou des seinen pour “adulte” 😀 voire ceux d’horreur ?

A

Aaaah le manga…

                    En 85 au festival d’Angoulème j’avais été bluffé comme tant d’autres  par le premier tome d’Akira en japonais et 2 ans plus tard, au même moment, Glénat et les Humanoides associés nous en avaient demandé, à Air Studio, notre notre team graphique spécialisé BD,  d’en étudier l’adaptation en français.
j
                    Puis Glénat a emporté les droits et a édité la version US adaptée et colorisée donc quand on a racheté les Humanos le premier truc qu’on a voulu faire c’était de publier Otomo et ce fut “Domu/Rêves d’enfants”.
C’était à l’époque ce qui ressemblait le plus dans le manga à de la bd européenne ou américaine, c’était le vrai début du manga en France, avant le succès de Dragon Ball.
!l
A                    Maintenant j’aime tout dans le manga, même le croupion, genre “le Vagabond de Tokyo”,  tout dépend de l’histoire si c’est pas trop dark.
kl
Mais du haut de mes 56 piges souffrez que j’ai des goûts de vieux : Akira d’Otomo,  Nausicaa de Miyasaki, les premières années de Dragon Ball et tout Toriyama en particulier DR. Slump, puis pour les 90′, Great Teacher Onisuka, Vagabond, Mes Voisins les Yamada, entre autres !
o
A
[petite remarque]Pas besoin d’être vieux pour les kiffer j’ai moi aussi leu manga dans mes étagères, je suis étonné que tu ne parles pas de Masamune Shiro 😉 (apple seed, gosth in the shell)
:k
t
                    A Tokyo le mangaka Hisashi Eguchi, aussi célèbre que Toriyama en particulier pour ses ravissantes héroïnes, m’avait demandé de lui trouver un éditeur français mais il est telle.ment célèbre et pété de thunes avec ses illustrations de couv de magazine qu’il en est devenu paresseux et il ne suis plus ses dossiers, tant pis. Son “Stop Hibari kun!” était génial, un mec dans le corps d’une jolie fille super sexy , très burlesque, à découvrir.
mp
                    Mon truc maintenant c’est me délecter de tous les seinen j’ai manqué en particulier dans les 70 avec le Gekika, Shôtarô, Kamimura, Hirata, que j’ai rencontré, et bien d’autres encore  sans oublier quasiment tout Tezuka. Je n’achète en figuration narrative pratiquement plus QUE des mangas.
p

A quand un manga ou manfra made in shoop pour la France et le japon ? et dans quel genre de manga aimerais tu dessiner ? (en dehors du hentai 😉
Et pour quel type histoire ?

A

                    J’ai fait quelques pages de manga/BD en couleurs pour la magazine Nekobiyori qui a publié de 2005 à 2008 2 pages de Mat Matou à chaque numéro et aussi quelques yokoma (strip verticaux japonais) autobiographiques pour le même éditeur.

on rigole pas avec les miaou.

                    Là j’ai repris le collier sur un album que j’ai signé il y a des éons chez Delcourt – Akata, “Shibuya Love-Ho”, et pour lequel je mérite une inscription au Livre des Records dans la catégorie “dessinateur en retard”.
                    Une sorte de “Sex in the city” à Tokyo, les petites histories de cul d’un groupe de 4 copines “office-ladies” typiquement japonaises.

Une petite cochonne pour nous présenter le quartier coquin ^^’

tr
                   Le scénar coquin et feminin est signé Akiyo, l’amie journaliste qui m’a fait découvrir et aimer le Japon. Quand au style, il est radicalement différent de ce que j’ai pu faire avant, du coup, comme c’est cochon et  pour ne pas faire de la peine à mon public de mémés baba-cool fans de chats, j’ai changé de pesudo, mon pen-name sera Marcel Yamada.
p
^p
trj
                    J’espère le finir avant la fin de l’hiver et qu’il plaira à l’éditeur, je suis un optimiste qui ne connaît pas la honte, c’est ma force et ma faiblesses.
A

A quand une histoire de SF ou de fantasy? D’ailleurs tu es plutôt du genre “soft” ou “hard” SF

J’ai commencé à faire de la BD de SF pour Métal Hurlant il y a 30 ans mais j’ai été refusé. Normal c’était à chier haha.


l
La fantasy ça me parait plus facile, c’est plus normé et puis faire de la SF après Moebius ça fait un peu peur ou mal à l’ego.
v
Je reste plutot dans l’humour en fait, même avec un scénar bien pété.
i
  Mais comme  je dois faire un texte de prospective sur le futur pour un projet barré d’Amazing Amé, la SF ça me tente aussi, j’étais un grand lecteur du genre quand je savais encore lire autre chose que des posts sur FB.
                    Il y a 2 ans j’ai proposé une adaptation de Perrault en mode humour fantageek, “Les Contes de ma mère l’Ork”, avec ER.84 et Glumpf aux textes.

Hyperkiffant le style et le dessein 🙂

Dargaud et Dupuis ont voulu le faire puis ont annulé, dommage…

Ca envoie du paté!

c
Si ça intéresse quelqu’un qu’il m’écrive sur mon mur FB, ça m’éclaterait de faire de l’herois-fazntasy bullshitée! !
j
Ta “fantasy” préférée ? (celle avec les petites elfes courte vêtue avec des magicien pervers en robe de bure ou celle avec des esclaves en veux tu en en voilà et des barbares  en rûte ?)

Am

Voui, la pornfantasy avec des trolls en rut et des partouzes de gobelins c’est frais. Quand je jouais à Warhammer c’était pas possible avec les enfants.

p

Si on revient dans nos contrés civilisées européennes quelle est ta BD préféré?

trj

                    Pas vraiment de Bd préférée mais j’ai un faible pour les bouquins des gens de l’Association qu’on n’avait refusé aux Humanos au début des 90′, hahaha (rire douloureux) : Trondheim, David B., Sfar et ses potes Guibert, Blain & C°.

A

Une exclue? ton prochain bouquin ?

A

                    A l’occasion de la publication de “Vrai Zen pour chats” dans ma collection de “Guides pour chats” aux éditions du Relié.

ip

A
                     Je  prépare une expo-vente en février à la galerie Metanoïa à deux pas de Beaubourg avec une sélection d’originaux trop classes tirés du livre et divers dessins, études, sumi-e à façon et bullshits bouddhiques du XXIe siècle. Idéal pour décorer son gourbi ou un placement financier sans risque, ça ne peut que prendre de la valeur.

Et en ce moment tu nous prépares quoi de beau ?

o
Amazing Amé vient de sortir chez Soleil : “Devenir un maffieux” avec Eric Dahan.
Amha c’est génial
Après j’ai quelques projets intéressants dans le piston.
Amha c’est génial
                    Comme chaque année, un “Guide pour chats” , sur le Tao, la cérémonie du thé ou le Fenshui, je ne sais pas encore, c’est l’éditeur qui décide hélas.

Heu… Il dit quoi ? 😉

al
                   Un “Butsu Zen Zone Monogari” (le Dit de la Butsu Zen Zone), un gros album illustré sur le Zen à destination des otakes en liaison avec notre stand bouddhique geek présent à chaque Japan Expo depuis 3 ans, mélangeant textes, dessins, gags, graphismes et bd, le tout en mode serious but bullshit & hype .
c
                    Il n’est pas exclu que je propose dans cette même veine à une éditeur ami les Guides de Maître Banane, patriarche auto-proclamé du ZOB, le Zen Originel Bullshité, mon avatar à la Japan Expo.
 Ensuite mais pas encore dans les tuyaux, j’ai la mise en BD d’un projet autobiographique de José-Louis Bocquet sur ses rencontres de jeunesse avec les grands de la BD franco-belge, Franquin et consorts.
i
A défaut de dessiner comme Franquin je pourrais le dessiner haha.
i
                    Enfin un projet ambitieux  mais top secret est en train avec mon ami scénariste et historien de la BD Thierry Smolderen (Le Gypsy avec Marini, Gost Money avec Bertail) mais chut c’est trop barré…
d

au revoir maitre ^^’

                     Merci encore à toi Shoop pour cet exercice full délire, merci pour le temps et les sublimes réponse bardé de rire, que tu nous à donné. Pour les autres vous avez désormais plein d’idées de cadeaux pour les fêtes qui approche bande de petits veinards 😉

 

Ce cadeau est recommandé par Chuck Norris pour ton papa ou ton oncle. Tu sais ce qu’il te reste à faire

 

 

baaberith

Désormais je vais leur en faire de toute les couleurs HA!HA!HA!...hum...

Les derniers articles par baaberith (tout voir)