Youtubeur le métier le plus ingrat qui soit

youtube 2018

Pour mon article mensuel vu que j’ai fortement baissé le rythme de publication sur AMHA j’ai voulu vous parler des youtubeurs ou plus particulièrement des petits youtubeurs (vous savez, ceux qui ne sont pas connus).

Vous le savez probablement YouTube est comme un iceberg, ce que vous voyez n’est que la partie immergée, le reste est un noyé “sous l’océan” (comme le disait Sébastien dans la petite sirène). La popularité sur YouTube se mesure très simplement en vues et en nombre d’abonnés mais cela ne définit pas forcément la qualité d’une vidéo. Pour preuve énormément énergumènes faisant des merdes sans queue ni tête arrive arrivent à obtenir des dizaines de milliers voir des centaines de milliers de vues. Et dans tout ça je ne fais même pas mention des youtubeurs qui font des let’s play qui est un peu le YouTube du pauvre puisqu’il nécessite assez peu de préparation mais également assez peu de montage. Attention tout de même à ne pas mettre tout le monde dans le même panier puisque certains sont réellement de qualité et transcende les frontières du twitcheur bas de gamme en arrivant à personnifier des vidéos somme toute très basiques mais extrêmement riches en informations.

La qualité sur YouTube était un facteur de succès il y a 10 ans mais comment sortir la tête de l’eau lorsque des milliers que dis-je des millions de personnes traitent exactement des même sujets que vous ?

Si je puis illustrer mes propos je vais prendre l’exemple le plus simple que sont les critiques de série ou de cinéma… Ou encore soyons un peu plus fou et parlons des youtubeurs qui font des review d’animés japonais, genre le basique du basique : le mec qui va faire une vidéo pour chaque épisode de Dragon Ball super qui va sortir. Chaque semaine il fait un petit résumé tranquillou de l’épisode et va donner son avis sur celui-ci et va émettre diverses hypothèses probablement pour la suite et si vous avez de la chance répondre à quelques questions. Ce genre de vidéo ne demande pas beaucoup de préparation et n’est généralement pas scénarisée puisque bien souvent l’utilisateur a réalise un live sur Twitch ou YouTube et à tout simplement réuploadé la vidéo par la suite. Cette personne obtiendra (allez je suis sympa ) entre 150 et 1000 vues ce qui si vous n’êtes pas du tout connu est plutôt pas mal puisque YouTube n’est encore à ce jour pas capable de faire du référencement correct sur l’audio et la vidéo (par contre pour réclamer les droits d’auteur extraits de vidéos ou de musique que vous utilisez ça ils y arrivent… étrange….). En effet YouTube va se servir des tags, du titre et du détail que vous avez rédigé sous la vidéo pour permettre aux autres visiteurs de la plateforme de vous retrouver en tapant des mots clés comme “avis épisode 74 Dragon Ball super” et vous aurez peut-être une chance infime de tomber parmi les résultats et si votre visage ou la miniature que vous avez utilisé pour votre vidéo intriguent le chaland vous aurez la chance d’être vu.

Prenez maintenant la même vidéo, exactement la même, imaginons le même contenu, aller encore plus sale avec peut-être quelqu’un d’ignoble qui vous insulte sauf que celui-ci est connu c’est-à-dire qu’il a déjà un certain nombre d’abonnés disons 100 000… Et bien la curiosité de ses fans ou parce qu’une partie des personnes qui le suit aime son travail feront qu’il récoltera automatiquement beaucoup plus de vues que vous…

Noyé dans la masse le jeune youtubeur (je ne parle pas d’âge mais plutôt d’expérience et d’années de vie sur le réseau social) va voir ses maigres efforts peu à peu annihilés par la masse de contenus similaires, voir tout simplement copiés et pouf… il réduira drastiquement la qualité de ses vidéos pour produire plus ! Car comprenez bien que l’exemple que j’ai cité ci-dessus avec les review de Dragon Ball a exactement les mêmes conséquences pour quelqu’un qui aura passé plusieurs dizaines de jours à réaliser un court-métrage avec de la préproduction, de l’écriture intensive de scénario, de la recherche d’acteur, de la postproduction et potentiellement la recherche de musiciens pour faire la bande-son… 500, 1000 vues ? C’est une goutte d’eau…

Les vues, les vues pourquoi tu n’arrêtes pas de nous parler de ça ?

Il est vrai que depuis le début de cet article je vous parle d’abonnés et de vues et la raison en est simple puisque la YouTube money est déterminée par des algorithmes prenant en compte justement le nombre de vues. N’ayant jamais gagné le moindre sesterce au travers d’une vidéo (cela n’a jamais été mon objectif mais je ne cracherai pas dessus) je ne puis vous dire quelle somme exacte un youtubeur gagne par rapport au nombre de vues (en dehors de tout partenariat). Il y a bien un barème qui permet bien évidemment de gagner plus quand il y a plus de vues mais peu de gens en parlent… En tout cas +de vues = + d’argent : CQFD.

Maintenant quand vous prenez l’ensemble des éléments que j’ai cités précédemment on commence à comprendre que les vidéos de qualité qui demandent énormément de préparation sont laissées un peu de côté au profit de la quantité. Bien évidemment je ne fais pas une généralité car certains créateurs ne sont pas rentrés dans le YouTube game et continuent de réaliser des œuvres dignes de ce nom et de nous divertir avec passion. Mais il ne faut pas se voiler la face une grosse partie des créateurs qui notamment vivent du réseau social ont été peu un peu obligés de produire plus afin de gagner leur croûte. Qui dit produire plus dis la plupart du temps moins de moyens et moins de temps pour préparer et finaliser.

C’est par exemple ainsi que l’on se retrouve avec des chaînes YouTube traitant de cinéma, de série télé, de bande dessinée ou tout autre passion à faire des live play de jeux vidéo qui n’ont absolument aucun intérêt par rapport aux thématiques évoquées (mis à part je l’espère le fait que l’auteur aime les jeux vidéos) et n’ont pour objectif que d’amasser quelques vues supplémentaires afin d’arrondir les fins de mois et d’entretenir la popularité le youtubeur qui ne postait pas régulièrement ses vidéos.

Mais le pire dans tout ça c’est que la majorité des spectateurs apprécient ce genre de vidéos. Lors d’une FAQ le joueur du grenier indiquait que certains de ses live apportaient plus de vues que des vidéos qui nécessitaient plusieurs semaines de préparation, de quoi être dégoûté… Mais il expliquait que son public adorait le voir dans des situations du quotidien en dehors de vidéos scénarisées… Et oui nous sommes à l’ère de la starification des youtubeurs qui deviennent des people au même titre que les stars de la télé ou du cinéma… Le spectateur est devenu voyeur.

Voilà je crois vous avoir dit un peu près tous que je voulais dénoncer au sein de cette usine mercantile qu’est devenue YouTube qui a de moins en moins de place pour les créations originales et relève désormais plus du “m’as tu vu” médiatique où le but et d’être exposé le plus longtemps possible au détriment de la qualité.

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.