Journée ordinaire dans ton supermarché

Salut les loulous, c’est vrai que ça fait pas mal de temps que le site a ralenti son nombre de publications… Il faut dire que je suis un peu seul ces derniers temps (et oui tous mes amis m’ont abandonnés et n’ont plus envie de partager leurs aventures avec vous :'( ) Du coup, je me concentre sur les sujets qui m’amusent vraiment et qui méritent que j’en parle (comme d’hab).
Comme je sais que vous aimez bien quand je raconte ma vie (ah ouais ?) je vous dédie cet article, 100% remplis de fais réels qui me sont tous arrivés dans le supermarché en bas de chez moi…

3 histoires incroyables dans mon super marché

Dans un supermarché vous avez normalement une représentation plutôt équilibrée de la population française : des jeunes, des vieux, des parents, dés célibataires, des pauvres, des moins pauvres (parce que les riches se font livrer leurs courses ! enfin et ceux qui savent utiliser Internet… vous savez la boite magique… Putain on est con d’aller encore faire des courses et de se péter le dos à porter des packs d’eau ?! bref…) et il y a moi, le mec (a peu près) normal qui observe son petit monde, parfois dérangeant et digne d’une série TV.

La belle caissière

supermarche-caissiere-jolie-decollete

Non je déconne…

Rahhh elle était pas drôle cette blague… Si ?
Bon aller, je vous raconte…

Quand on fait ses courses régulièrement au même endroit, comme commence à reconnaître les visages et notamment les nouveaux (qu’on évite généralement car ils se plantent souvent sur des histoire de chèques ou de coupons…) mais là il y avait une queue anormale à l’une des caisses de mon supermarché. Je m’approche… pas d’offre spéciale, les autres caisses sont ouvertes… et je regarde la personne à la caisse : une petite jeune, les cheveux longs, décolleté plongeant… aaaahhh et là je regarde le type de personnes majoritaires dans la queue : des mecs, des petits vieux…
Le plaisir des yeux me direz-vous…

Et puis à un moment, soit elle s’est rendue compte qu’elle en donnait un peu trop aux clients ou elle avait froid, elle finit par mettre une veste recouvrant donc sa poitrine…

Et là c’est le drame, une partie de la queue (notamment la fin) se dissipa en toute discrétion mais un homme UN SEUL osa dire tout haut ce que le reste des pervers pensait tout bas :

Roooh non ma jeunette ! (dit le vieux René) Pour une fois que je pouvais admirer la vue plutôt que de me faire violer l’orbite par l’autre boudin derrière toi

super-marche-caissiere

Choquant ! Honteux me direz-vous ?!

Oui…

Mais non… Un autre petit vieux (son pote ?) leva son paquet de lessive et hurla

Ouaaaiiiis ! Montre moi tes minous ma mignonne !

vieux-pervers-caisse

Merde, devait-on applaudir des hommes avec tant de courage ?
A priori non, notamment quand une mère de famille arriva par derrière pour leur hurler dessus, ce qui fit fuir les deux compères vers la sortie…

petit-vieux-pervers

Et chose amusante, plusieurs femmes applaudirent lorsqu’ils sortirent…

Quelle honte !
(heureusement que j’avais changé de file quand elle enfila sa veste :D)

La vieille et le canif

vieille-canif

Parfois tu te ballade tranquillement dans les allées de ton supermarché et pendant que tu attrape ta boite de Chocapic, une petite vieille te demande telle une mendiante au bord des larmes :

Pouvez-vous me descendre ce pack d’eau s’il vous plaît ?

Le dit pack d’eau étant généralement placé au point le plus élevé du magasin et que même moi du haut de mes 1,78m n’arrive pas à l’atteindre sans grimper un peu sur quelque chose…

Mais ce jour là, c’est autre chose qu’une petit vieille me demanda :

Bonjour jeune homme (ouais je suis jeune !) auriez-vous un canif ?

Heu… c’est à dire madame, puis-je m’enquérir de l’objet de votre demande ?

C’est pour mon mari

Et bien… vous me voyez navré mais je n’ai pas de canif sur moi… Peut-être pourriez-vous demander à quelqu’un du magasin ?

Elle se retourna… et baragouina quelques mots qui resteront gravé dans ma mémoire :

gnagnagna… pas aujourd’hui….gnagnagna… vais le planter…

vieille-dangereuse

Je n’ai pas vu de faits divers les jours suivant dans le journal…(peut être la femme d’un des deux pervers de l’histoire précédente ?)

Le petit Antoine attend sa maman

enfant-malheur

Cela m’arrive bien une fois par an, je retrouve un gamin perdu quelque part… Les parents en ont rien à foutre, ils les laissent dés 7 ans aller seuls à l’école (chose que je trouve trop jeune) et ne regardent pas quand ils jouent au parc. je ne vous raconte pas le nombre de gamins que j’aurai pu kidnapper et les parents ne l’auraient remarqué que deux heures après…

Bref, j’étais dans mon supermarché (on ne change pas de lieu dans cet article 😉 ) et je trouve un gamin assis par terre qui bouffait des bonbons (ouverts de l’étalage).
Je regarde à droite, je regarde à gauche… personne !

– Hey, elle où ta maman ?

– Elle est morte, me repondit-il avec nonchalance

Ah merde, là il m’a niqué… je ne m’y attendais pas à celle-là, bon pas de chance c’est tombé sur moi…

– Ton papa alors ?

– Il est en voyage… Le regard dans ses bonbons

Oh l’enculé ! Là il m’a pris dans un coin et tabassé le moral jusqu’au plus profond de mon âme… Soit il se fou de ma gueule…soit bah… la vie est dure hein…

– Tu es venu avec qui dans le magasin ?

– Ma grand mère

– Et elle est où ?

– j’sais pas…

Genre “je m’en bas la race’ ou le gamin trop blasé de la vie…. lui il me tue !
Bon je le relève (oui il était assis, il se tapait la pose bonbec) et je l’emmène à l’accueil.
Là-bas on fait le fameux appel de micro “Le petit Antoine attend sa grand-mère à l’accueil du magasin”

30 secondes, 2 minutes… personne !
On relance l’appel…
Personne !

-Dis moi gamin où est-ce que t’habite ? Lui demande le vigile ?

-Je sais pas… La Belgique ? (On est en France dans le 92 dois-je vous préciser)

WHAT THE FUCK GAMIN ?!

Bon vous me connaissez, j’aime bien les polars mais là quand même cette histoire est assez violente…
Je ne peux rien faire, je retourne à la caisse et regarde le gamin à côté du vigile… Je paie mes courses et là j’entends :

Reviens ! REVIENS !!!

Le vigile courant et hurlant après l’enfant qui… distinctement cria ces mots :

Vous êtes trop cons !

Je ne le revis plus jamais…
… Sinon je lui aurai pété les deux jambes… avec le vigile….

l'élu enfant

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.

Les derniers articles par jayer (tout voir)