[Série TV] Les chroniques de Shannara – Fantasy pour la TV made in MTV

chroniques-de-shannara-mtv-serie-tv

On vous parlait des Chroniques de Shannara, série de romans de Fantasy adaptés en série TV sur MTV, la voilà qui débarque en ce début d’année avec une certaine forme d’appréhension…

La fantasy et moi c’est une grande histoire d’amour et de haine, il faut dire que je ne lis pratiquement que ça (avec un peu de Science Fiction) et malgré des scénarios assez inégaux j’ai toujours su trouvé un peu de divertissement. Mais depuis plusieurs années, le cinéma et la télévision s’acharnent à martyriser mes romans (ou jeux) préférés en nanars de seconde zone.

Il faut dire qu’après le succès du Seigneur des anneaux, tous les producteurs avides de gloire ont tenté de surfer sur cette vague fantasy.
Bien qu’auparavant beaucoup se sont cassé la gueule (on vous parlait de trilogie Donjons et Dragons…sic…) certains ont quand même persisté en engageant des réalisateurs qui ont un peu de cachet pour motiver le public.

Mon plus mauvais souvenir reste l’adaptation des romans L’épée de vérité en série TV par Sam Raimi plus ou moins en même temps que le Trône de fer.
Comparons ce qui est comparable : L’épée de vérité est une série de romans certes à succès mais dont la qualité est plus qu’aléatoire pour un synopsis plus que classique (orphelin, destin, tout ça…) sur fond d’hymne au capitalisme (oui oui). Le Trône de fer est une série de romans maintes fois primées, originaux et d’une qualité rare.

MTV-The-Shannara-Chronicles serie tv

Si je devais comparer les série, L’épée de vérité se rapproche d’un Xena la guerrière et le Trône de fer… d’un Trône de fer car la série a su poser ses propres bases qui font désormais références dans le monde de la télévision et des adaptation TV.

Revenons-en à nos moutons, les Chroniques de Shannara sont une série de romans Fantasy assez classique mais dont les fondations sont solides et dont l’auteur a su créer un vaste univers sur plusieurs générations. A l’annonce de l’adaptation en série TV j’ai d’abord été plutôt enthousiasme mais la chaine sur laquelle elle allait être diffuser et les auteurs ont refroidit mes ardeurs…

MTV & Alfred Gough & Miles Millar

Comment vous dire… Je n’aime pas trop juger sur les apparences mais ça sentait le foutre moisit cette adaptation :
1/ MTV, n’a rien produit de qualité depuis… Daria ?

2/ Alfred Gough, est un scénariste… spécialiste… de séries de type… Timecop, Smallville, Charlie’s Angel…Autant dire du navet de divertissement pour grand public.

3/ Miles Millar, c’est son pote qui  a travaillé sur les mêmes putains de séries !

Mais je suis bon prince, je laisse toujours une chance… Allons voir ces premiers épisodes des Chroniques de Shannara.

 

Commençons par le positif (y en pas mal) :

Les chroniques de Shannara ont un bon budget dédié aux effets spéciaux

Comme pour la SF (on vous en vous en parlait pour The Expanse) les effets spéciaux alloués aux séries de Fantasy est nécessaire et doit être conséquent pour immerger proprement le spectateur.
Dans le cas des Chroniques de Shannara on a le droit à tout le toutim : Décors grandioses, châteaux, pouvoirs magiques, et costumes plus que correctes.

Bien que certains démons, font vraiment très cheap, la plupart des autres personnages issus du monde de Shannara sont assez crédibles bien que “trop propres” comme d’habitude dans les séries de ce genre (Voyage + bataille : les personnages sont toujours bien coiffés et ultra propres).

monstre-lambda-chroniques-shannara

Un monstre lambda

Un scénario original

Si comme moi vous vous attendiez à une adaptation fidèle de l’épée de Shannara et des pierres elfiques de Shannara vous serez déçu car il s’agit bien d’une adaptation libre “s’inspirant” de plusieurs éléments des bouquins (pas mal de références quand même).
Néanmoins “original” n’est pas forcément synonyme de qualité (ou de médiocrité). En effet, s’agissant de Fantasy l’univers est certes ultra classique mais le fait est qu’il s’agisse d’un univers également futuriste est intéressant avec quelques clins d’œil ici et là . Si “la quête” se met un peu trop facilement (et rapidement) en place les personnages sont hyper caricaturés (princesse rebelle, héros ayant un grand destin, druide hyper puissant mais qui ne le montre pas…) les bases sont là et ne dérogent pas aux grandes règles de la fantasy.
On appréciera quelques éléments intéressant : le racisme des elfes envers les humains, les tentatives de viols (très light mais qui montrent la violence de ce monde en guerre).

Mauvaise gestion de l’espace/temps

Si le Seigneur des anneaux avait “plutôt” bien réussi a montrer l’éloignement des différents lieux et le temps pour y accéder, dans Shannara les personnages se baladent d’un lieu à l’autre d’une scène à l’autre sans que le spectateur n’ait conscience des distances… Sans parler des “méchants” qui font des baladent comme bon leur semble sans aucune difficulté…

paysage-elfique-chroniques-shannara

Des acteurs aléatoires

On appréciera de revoir Manu Benett (que l’on a découvert dans Arrow) qui rempli son rôle de dur à cuir comme il faut.
John Rhys-Davies reprend sa cape et des oreilles d’elfe (ça lui changera de la barbe de nain), tellement habitué aux rôles de ce genre que l’on en est presque blasé tout en sachant qu’il ne fera pas 2 saisons (comme tous les acteurs “bankable” dans les séries de ce type).
Austin Butler et Poppy Drayton font leur taff et jouent le rôle qu’on leur a demandé…

S’en suit une pléthore de seconds rôles plus ou moins bons mais qui remplissent l’univers des chroniques de Shannara de son vivier de personnages typiques (Prince pas content, Prince niais, gardes, gros méchant pas beau…).

Sans être la série de l’année, les Chroniques de Shannara se laissent regarder sans souffrance (ou peu) et méritent d’avoir osé le scénario original bien que la plupart des fans auraient préférés une adaptation fidèle…

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.