Regarder la trilogie Retour vers le futur avec son fils de 5ans

retour-vers-le-futur

Pendant les vacances je vous avoue que mon petit plaisir coupable est de regarder quelques films/dessins animés que j’appréciai plus jeune avec mon fils. Plus facile à dire qu’à faire quand le petit monstre n’a que 5ans…

En effet, si j’ai relativement bien fait le tour des dessins animés, côté films je n’arrivai pas à décider de ce qui pourrait convenir ou non à un enfant de cet âge. Puis je suis tombé sur mon coffret Retour vers le futur bien rangé dans ma bibliothèque, je le prends, je regarde la boite, je me remémore la plupart des scènes : pas de violence, pas ou peu de vulgarité (2,3 « merde » et « Banane ») avec une histoire… hum… pas si compliquée… et hyper structurée dans sa réalisation et sa narration.

  • Quels arguments pour qu’il veuille bien découvrir le film Retour vers le Futur I

Je prends mon courage à deux mains et propose alors à ma femme et mon fils de faire une soirée Retour vers le Futur I. Mon problème est d’expliquer l’histoire (sans la spoiler) à un gamin de 5ans tout en sélectionnant méticuleusement les points qui pourront éveiller sa curiosité :

– Voyages dans le temps : Le concept est amusant mais pas forcément séduisant pour un jeune enfant (surtout s’il s’imagine aller voir les dinosaures) en revanche l’argument « le garçon va voir son papa et sa maman adolescent » est un point qui fait tilt.

– Marty un garçon qui joue de la guitare et qui fait du skate : C’est peut être un détail complètement anodin pour la plupart des téléspectateurs, mais pour un jeune enfant c’est un aspect « cool » du héros un peu rebelle

– Le professeur « fou fou » : Doc Brown est le personnage secondaire du film, inventeur génial, un peu dingo sur les bords qui permet à Marty de se sortir de pas mal de situations périlleuses.

– LA DELOREANE : un enfant (mon fils en tout cas) est l’archétype du gamin qui aime les robots et les véhicules qui font bip bip dans tous les sens, alors forcément quand je lui indique qu’il y a une voiture super cool ça le branche.

– LE MECHANT ! : Un point que l’on néglige trop mais une bonne histoire d’aventure c’est aussi surtout un bon méchant charismatique. Biff est l’archétype du connard imbu de lui-même qui se fera facilement haïr par les enfants.

  • Visionnage de Retour vers le futur I

Aller cesse de blabla, il a ADORÉ ! En revoyant le film avec lui j’ai pu apprécier le film de Robert Zemeckis avec des yeux d’enfants et c’est au travers de mon fils que pleins d’éléments m’étaient totalement passé au dessus.

Retour vers le futur est hyper structuré : Que ce soit les l’acheminement des scènes, les plans, les scènes d’action, les méchants… tout est fait pour que le spectateur déduise avec sa logique les pourquoi du comment de telle ou telle scène.
Je ne vais pas tout refaire avec vous, mais sachez que même un enfant de 5ans comprend la structure narrative et la mise en exergue des personnages : Lui c’est le gentil, lui c’est le méchant, le gentil est coincé dans le passé, il a besoin de la foudre, le vieux professeur va l’aider, le méchant veut l’attraper…

biff-mort-retour-vers-futur-parodie[1]

Simple, clair et précis !
Il est clair qu’il y a beaucoup plus de quêtes annexes dans ce film que de « retourner vers le futur » comme le fait que les parents ne tombent pas amoureux, ça lui est totalement passé au dessus…

Pareillement, à 5ans et qui plus est à notre époque, beaucoup de références sont trop subtil : Pierre Cardin (Calvin Klein en VO), la problématique du plutonium, les relations amoureuses bizarre entre Marty et sa mère (un enfant aura du mal à comprendre le fait que Marty voit ses parents à son âge et que sa mère tombe amoureux de lui), pourquoi le méchant est méchant (un basique) et surtout pourquoi Marty commence à disparaitre…

La notion de voyage dans le temps est assez complexe et finalement assez peu abordée dans les dessins animés ou tout du moins sans parler des problématiques d’incohérence, de fissure du continuum et de changer le futur.

Un dessin animé récent qui me vient en tête est  Mr Peabody and Sherman où le voyage dans le temps n’est qu’un prétexte à aborder d’autres thématiques (parents, éducation, histoire, amitié). Dans ce film d’animation, le voyage dans le temps ne sert pas à changer les choses (à part à la fin) et les problématiques de paradoxe temporel ne sont pas évoquée (et son ignorée avec une liberté déconcertante).

Bref, Retour vers le futur I est donc un film qui peut être vu en famille sans aucun souci ! Vos enfants vous poseront bien sûr quelques questions (logique) durant le film, mais la plupart de temps le génie de Zemeckis parle de lui-même.

Je vous laisse sur cette recommandation et j’aborderai Retour vers le Futur II la prochaine fois  (beaucoup plus attirant pour les enfants : Hover board, voiture volante…) mais beaucoup plus complexe (présent alternatif).

jayer

Jayer est le créateur de AMHA.fr
Souvent considéré (à mal) comme un adulescent , c'est tout simplement un homme qui vit au rythme de ses passions : BD, Dessins animés, Fantasy, jeux et du gros délire.