[Coup d’oeil ludique] Pandémie : Au seuil de la catastrophe

Vous croyiez avoir sauvé le monde ? Il va falloir encore un petit effort…

… Car l’extension pour Pandémie apporte son lot de défis à relever et de menaces virales à éradiquer !

Pour conjurer le mauvais sort bactériologique ayant frappé cette année 2009, Amha clôture l’année en vous proposant une solution ludique pour mettre fin à tous ces vilains virus qui font rien qu’à nous embêter. Voilà donc un bref aperçu de l’extension du jeu de plateau Pandémie, pour ceux qui n’auraient pas encore eu le temps de se pencher dessus.
Petite piqûre de rappel pour qui n’a pas eu le vaccin de base : dans Pandémie, on interprète une équipe de scientifiques dévouée à la noble tâche de lutter contre les épidémies ravageant la planète. Sujet tout à fait d’actualité pour un jeu coopératif où le but est d’empêcher quatre virus de se répandre dans les différentes villes du monde avant qu’il ne soit trop tard.

Comme le titre l’indique il va falloir vacciner en urgence, surtout que l’extension n’apporte pas moins de trois nouveaux défis pour corser le jeu, ainsi qu’un niveau de difficulté “légendaire” (premier tour… ah on a déjà perdu ?). On peut aussi compter six nouveaux rôles et 8 nouvelles cartes évènement pour faire pencher la balance en faveur des joueurs, et il est désormais possible de jouer jusqu’à cinq, ce qui rendra vos soirées entre amis toubibs moins élitistes.

Les nouveaux rôles sont tous aussi intéressants les uns que les autres et apportent un vent de fraîcheur dans cette atmosphère chargée de virulents miasmes. Clin d’oeil sympathique pour le matériel, le jeu contient également des boîtes de pétri pour contenir vos cubes infectieux.

Les trois modes de jeu s’ajoutant au jeu de base demanderont sûrement aux aficionados de reconsidérer leurs stratégies habituelles. Ces trois défis sont assez différents les uns des autres ; la souche virulente est l’ajout le plus bénin, car il transforme simplement un des virus en maladie particulièrement tenace, lui conférant des propriétés agaçantes (propagation plus rapide, limitation des soins…). En revanche les deux autres modes de jeu, la mutation et le bio terroriste, ajoutent une cinquième maladie de couleur violette. Les conditions de victoires changent grandement lorsque pour gagner il faudra trouver 5 remèdes au lieu de 4, ou bien n’avoir aucun cube violet sur le plateau une fois les autres maladies traitées. La réserve violette ne comportant que 12 cubes, la pression monte, car en l’ignorant on peut perdre très vite.

Le défi mutation est plus difficile que le précédent mais pas encore hardcore, les maladies ayant tendance à être plus disséminées et donc moins virulentes que dans le jeu de base.

En revanche, le mode du bio terroriste transforme le jeu en Scotland Yard tandis qu’un des joueurs sème le virus violet sur le plateau en inscrivant secrètement ses mouvements sur une feuille de papier. Ses adversaires peuvent tenter de lui passer les menottes, mais que faire : trouver les remèdes où chasser le vilain ? Avant ce n’était pas facile de gagner tous ensemble, alors avec un adversaire en plus : à recommander aux experts ou blasés de la coop’ !

Au seuil de la catastrophe est donc une extension bien fournie en renouvellement de mécanismes bien distincts, ce qui relance grandement la durée de vie du jeu. Malheureusement le prix est élevé pour le matériel que l’on nous donne : on payera l’extension plus cher que le jeu d’origine ! Mais comme on dit, quand on aime…

Ludiquement vôtre,

E.R.84.